DEVRIEZ-VOUS LAISSER VOS EMPLOYÉS APPORTER LEUR PROPRE ORDINATEUR AU TRAVAIL ?

Février 2014 - Peut-être que certains de vos employés préfèrent travailler sur leur propre ordinateur portable MAC plutôt que sur le PC que vous leur fournissez... Possiblement qu’ils apportent aussi d’autres appareils et accessoires : IPAD, claviers, souris...

DEVRIEZ-VOUS LE LEUR PERMETTRE ? OUI, À CONDITION DE RESPECTER CERTAINES RÈGLES.

Tout d’abord, il est primordial d’avoir une politique clairement établie qui définit les droits et responsabilités des employés et de l’employeur. Tous les employeurs devraient normalement faire signer une entente de confidentialité à leurs employés. Cette politique doit indiquer que vous demeurez propriétaire des données même si l’employé est propriétaire de l’équipement. Elle doit également vous permettre de récupérer vos données sur leurs appareils et aussi de les supprimer.

Deuxièmement, vous devez vous assurer que vos employés ne désactivent pas l’antivirus. Étant donné que l’équipement leur appartient, ils l’apportent fort probablement à la maison pour naviguer sur internet. Si l’antivirus a été désactivé, vous vous exposez au vol de données. Aussi, les pirates pourraient utiliser l’appareil comme point d’accès à l’ensemble de votre réseau. Bien sûr, ceci peut se produire même sur vos équipements au travail. Cependant, les gens ont souvent tendance à être moins prudents quand il s’agit de leurs appareils personnels.

Vous devriez également préciser que vous avez le droit de gérer les données sur les équipements, ce qui signifie que vous pourriez voir des informations personnelles qui s’y trouvent.

Enfin, votre entente doit définir clairement ce qui se passera si l’employé quitte ou est congédié. Par exemple, si une licence logicielle a été installée sur un équipement personnel, vous devez être en mesure de la récupérer.

Nous vous recommandons fortement d’échanger sur le sujet avec un professionnel des ressources humaines ou encore avec votre avocat pour vous assurer de respecter les lois provinciales et fédérales en la matière.