LA COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE-DU-SUD RENCONTRE SA MISSION ÉDUCATIVE ET RÉALISE UNE ÉCONOMIE DE 1,5 M $ SUR UN BUDGET TI DE 2 M $ !

Mars 2014 - Toutes les entreprises aspirent à atteindre leurs objectifs d’affaires, à obtenir les résultats visés, à être plus performantes et plus productives. Dans le cas de la Commission scolaire de la Côte-du-Sud, Monsieur André Cauchy, coordonnateur au service des ressources informationnelles, avait tout un défi à relever, un projet très audacieux à réaliser.

La priorité était de répondre à la mission éducative d’abord et avant tout et d’utiliser les ordinateurs dans ce but. On parle ici de 60 écoles, 6200 élèves et 3000 postes qui étaient tous en XP. Suite au Plan Directeur, la Commission scolaire devait se moderniser.

« Nos étudiants prenaient 10 minutes à se connecter, c’était trop long. En plus, il y en avait toujours 5 qui avaient des difficultés et qui prenaient 10 minutes de plus. On était rendu à 20 minutes de perte de temps pour un cours qui en dure 50… La motivation des enseignants tombait à zéro. » mentionne André Cauchy.

Personne au Québec ne connaissait la technologie qu’il envisageait d’implanter pour atteindre les objectifs. Il se cherchait un formateur depuis 6 mois, mais sans succès. « J’ai une petite équipe, mais ARS vient compléter. Pour nous, c’est beaucoup plus qu’un simple fournisseur. C’est un partenaire qui a cru en notre projet et qui nous a aidés à le réaliser. On y allait à tâtons. ARS nous a aidé à valider et mesurer nos tests de performance. C’était vraiment rassurant. »

Pour cette Commission scolaire qui fait de la vidéoconférence de groupes d’élèves à groupes d’élèves, la performance est importante. Actuellement, des classes d’anglais de 6 groupes d’élèves parlent à 6 groupes d’élèves en même temps à New York. « Et on a la même expérience avec le Mexique pour l’enseignement de l’espagnol. On a aussi un projet d’échange autour du monde avec les élèves du primaire auprès de différents pays, dont l’Israël, la Suisse et le Japon. Les classes jumelées échangent sur leur histoire, la géographie, leurs coutumes. Essayez d’expliquer la neige à un Philippin ! » ajoute Monsieur Cauchy.

En apparence, il y avait des ordinateurs dans les écoles, mais ils n’aidaient pas la Commission scolaire à rencontrer sa mission éducative. Aujourd’hui, grâce à ce projet, les élèves sont fonctionnels en 2 minutes. La motivation du professeur est à son maximum. « On a une économie de 85 % oui, mais le plus important pour nous est qu’on se sert vraiment de l’ordinateur pour faire de l’enseignement et c’est là que c’est merveilleux ! » ajoute Monsieur Cauchy.

Maintenant, c’est un modèle à suivre que d’autres commissions scolaires ont déjà commencé à implanter.

Pour le témoignage vidéo complet, visitez notre site web au www.ars-solutions.ca.

Simon Fontaine,
Président
Pour tout commentaire ou en savoir plus : simon.fontaine@ars-solutions.ca