Comment simplifier le classement de vos données et mieux les sécuriser ?

Comment simplifier le classement de vos données et mieux les sécuriser ?

Novembre 2014 - De plus en plus, les gens ont besoin d’accéder à leurs fichiers de n’importe où et de favoriser la collaboration. Aucun doute que le partage des données dans le Cloud augmente la productivité en facilitant le travail. Comment simplifier le classement des données tout en les sécurisant ?

Simplifier…

La clé est de définir la nature de vos données. Pour simplifier le classement, on établira une distinction entre les 3 catégories de données suivantes : publiques, confidentielles et secrètes.

Les données secrètes sont celles qui ne peuvent être accessibles à tous dans votre organisation et encore moins à l’extérieur de votre entreprise.

Les données confidentielles sont celles que vous devez également protéger, car elles touchent plus particulièrement les renseignements personnels comme les noms de clients, adresses, numéros d’assurance sociale (NAS), numéros de cartes de crédit. Vos informations financières, le funnel de ventes, les données de recherche et de développement et les codes sources d’une application font également partie des données confidentielles.

Les données publiques sont celles qui ont le moins d’impact sur votre entreprise en cas de vol. Par exemple, le matériel marketing destiné ou non à être publié ou encore le manuel de l’employé avec les valeurs de l’entreprise.

Sécuriser…

On ne peut protéger à 100 % toutes les données et il n’est pas utile de le faire non plus. Comme c’est déjà un casse-tête pour toutes les entreprises, en définissant et en protégeant seulement les données les plus critiques, on réduit les risques sans alourdir le travail.

Le maillon faible étant toujours le facteur humain, avec une politique claire et des employés sensibilisés, la collaboration de tous est assurée. Chacun doit sentir que la sécurité est sa responsabilité et qu’en cas de négligence, il y a des impacts : mise en péril de la réputation de l’entreprise, pertes d’emplois...

Il est important de reporter les incidents afin d’améliorer le processus. La protection des données sensibles doit devenir une culture d’entreprise.