Pourquoi l’ex-conseillère à la sécurité nationale de Bush a-t-elle été embauchée par Dropbox ?

Pourquoi l’ex-conseillère à la sécurité nationale de Bush a-t-elle été embauchée par Dropbox ?

Décembre 2014 - Un bon service de stockage de données devrait seulement les traiter et non les utiliser à des fins marketing ou autres. Or, aux yeux du président de Dropbox, Drew Houston, un tel niveau de sécurité n’offrirait pas la même flexibilité aux internautes. De quoi nous laisser plutôt perplexes...

Surtout avec l’arrivée de Condolezza Rice au sein du conseil de direction. Il faut se rappeler que Madame Rice avait été accusée d’avoir effectué plusieurs opérations de surveillance à l’époque où elle était conseillère à la sécurité nationale et secrétaire d’État des États-Unis sous l’administration Bush. Elle aurait contribué à la mise en place de la guerre en Irak, aurait tenté de légitimer les actions de tortures des soldats américains et serait à l’origine de différentes écoutes téléphoniques, notamment celle des membres du conseil de sécurité de l’ONU...

On comprend aisément que cette image de femme sans scrupule ait pu donner naissance au site « Drop-Dropbox.com » (qui signifie « quittez Dropbox ») dont l’objectif est de la faire expulser...

Le président de Dropbox se veut rassurant en mentionnant que la mission de Madame Rice au sein de son organisation, en tant que femme d’affaires d’expérience, sera d’aider l’entreprise à son introduction en bourse. En effet, dans les années 90, Madame Rice a fait partie du conseil de direction de Transamerica Corporation et de Hewlett-Packard. Il n’en demeure pas moins que les internautes sont réfractaires et appellent au boycottage.

Edward Snowden suggère d’utiliser le service de stockage SpiderOak, qui a été mentionné comme alternative à Dropbox de par son niveau de confidentialité des données. Rappelons que dans Dropbox les données ne sont pas cryptées... Et même si plusieurs entreprises continuent d’interdire l’accès aux services Cloud afin de protéger leurs données sensibles, elles sont déjà en train de perdre le contrôle puisque les employés continuent d’utiliser ces outils pour faciliter leur travail.
Avoir son propre « Dropbox » interne devient alors une alternative stratégique pour les entreprises. D’autant plus que la majorité d’entre elles ont déjà une infrastructure technologique en place qui peut très bien être transformée en plateforme de synchronisation de fichiers sécurisés équivalente à un service Cloud. On favorise ainsi la collaboration et le partage tout en gardant les données de l’entreprise sécurisées et sur site.

Sources :
www.proclubic.com
www.cloudwards.net