Les téléphones intelligents, de plus en plus alléchants pour les hackers

Les téléphones intelligents, de plus en plus alléchants pour les hackers

Vos téléphones intelligents contiennent de l’information personnelle qui intéresse hautement les pirates informatiques. Que ce soit des courriels privés, des informations bancaires ou des photos, sachez qu’ils investissent beaucoup dans des outils très sophistiqués et que leurs attaques sont de plus en plus efficaces...

En 2015, la firme Symantec a observé une augmentation de 230% des applications classées malicieuses sur Android comparativement à 2014. Même si les utilisateurs d’Android sont les principaux visés, Apple en a elle aussi été victime.

La facilité avec laquelle on peut acheter et installer des applications en ligne rend la tâche de se protéger beaucoup plus difficile. Par exemple, une pratique classique du côté d’Apple est celle du Jailbreaking, qui permet à l’utilisateur de contourner la restriction exigeant que l’installation d’applications se fasse par l’Apple Store, assurant ainsi une certaine sécurité puisqu’Apple vérifie toutes les applications publiées. Or, l’application malveillante IOS.Finfish en 2012 désactivait précisément ce mécanisme, mettant à risque des milliers d’utilisateurs.

C’est donc dire que même si on adhère aux bonnes pratiques, on se doit de rester très vigilant.

Récemment, plusieurs exemples de malware ont été observés avec Google Play et peu importe comment Google rend rapidement disponibles les correctifs, l’utilisateur doit attendre son fournisseur de service de téléphonie pour les obtenir. Cela peut être très long. C’est ce qui est arrivé en 2015.

Autre exemple : une attaque récente sur Android demandait aux utilisateurs d’entrer leurs informations bancaires dans un faux formulaire introduit dans l’application même d’une banque.

De plus, avec le lancement d’Apple Pay, Samsung Pay et Android Pay, tous sont en compétition pour gérer vos transactions financières quotidiennes et il est fort probable que d’autres services de paiement en ligne seront disponibles sous peu, ce qui rend encore plus attirants les téléphones intelligents pour les cybercriminels.

Il existe bien d’autres exemples comme ceux-ci.

Étant connectés au réseau de l’entreprise, les téléphones mobiles deviennent une porte d’entrée facile pour les pirates. Ces derniers ne visent pas seulement les Fortune 500 et les gouvernements, mais aussi les petites entreprises.

En 2015, toujours selon la firme Symantec, 43 % des attaques répertoriées visaient des entreprises de moins de 250 employés. Cette information nous démontre que les compagnies de toutes tailles sont à risque.

Dans un autre exemple cité par Symantec, une entreprise de 35 employés a été victime d’une cyberattaque par l’un de ses compétiteurs. Pendant deux ans, ce dernier a volé de l’information sur les prix et les clients, se donnant ainsi un net avantage. Une histoire qui fait réfléchir...

La protection des téléphones intelligents

Même s’ils sont plus petits, les téléphones intelligents sont aussi puissants que les ordinateurs personnels. Quand on parle de sécurité informatique en entreprise, ils représentent des équipements hautement potentiels pour infecter le réseau. Il faut donc leur accorder toute notre attention!