10 mythes concernant la cybercriminalité

10 mythes concernant la cybercriminalité
10-mythes-concernant-la-cybercriminalité_ARS-Solutions

Les dommages liés à la cybercriminalité ont été estimés à 3 milliards de dollars en 2015 et ils devraient doubler d’ici 2021 pour atteindre 6 milliards de dollars, selon Cybersecurity Ventures. Certaines croyances persistent à son sujet et méritent d’être démystifiées.

  1. Seulement les grandes entreprises doivent s’en préoccuper. La cybercriminalité touche les entreprises de toutes tailles, particulièrement les PME, car elles sont souvent moins bien préparées et donc plus vulnérables.
  2. Les menaces sont surévaluées, il n’y pas de quoi s’inquiéter. Selon un rapport du Ponemon Institute, 62 % des cyberattaques sont destinées aux PME, soit environ 4 000 par jour. Et ce nombre croît rapidement...
  3. Les cyberattaques proviennent toujours de l’externe. Selon Radware, environ (27 %) de tous les incidents sont causés par des employés à l’interne en raison d’actions malveillantes ou accidentelles telles qu’un clic sur une pièce jointe infectée ou sur un lien menant vers un site Web frauduleux dans un courriel.
  4. Les entreprises sont prêtes à combattre la cybercriminalité. 68 % d’entre elles sont mal ou non préparées contre la cybercriminalité et 40 % n’ont pas de plan de relève.
  5. Tous nos postes de travail et serveurs sont équipés d’un antivirus et d’un système de cryptage de données – nous sommes bien protégés. Inoffensifs et souvent oubliés, les appareils mobiles représentent une porte d’entrée facile et non contrôlée dans la plupart des entreprises. Même les fichiers cryptés ne sont pas à l’abri des virus...
  6. Nous avons de bons pare-feux et un réseau sécurisé, pourquoi s’inquiéter? 38 % des budgets en sécurité TI sont alloués à protéger les firewalls et le réseau, tandis que 18 % vont aux applications, selon F5 Network. Par contre, la réalité est que les applications sont les plus vulnérables et les plus souvent attaquées et la fréquence ainsi que la gravité des attaques sont de beaucoup supérieures à celles effectuées sur le réseau.
  7. La génération Y (née entre 1980-1999) est plus prudente. En fait, c’est tout le contraire. Les jeunes adultes ont tendance à être moins préoccupés par leur vie privée. Ils devraient être plus alertes et conscients des dangers, mais ils sont habitués à une mentalité complètement différente où il est normal de partager sa vie privée via les médias sociaux et d’autres canaux pas nécessairement sécurisés.
  8. Des mots de passe complexes règlent le problème. Les mots de passe forts ne sont puissants que lorsqu’ils sont combinés avec d’autres mesures, par exemple l’authentification à deux facteurs. Un gestionnaire de mots de passe devient la solution tout indiquée – sujet abordé dans l’article Comment retenir tous ses mots de passe de notre bulletin du mois d’avril.
  9. Engager de bonnes ressources en TI permettra d’être protégé. Le manque de personnel qualifié demeure le principal problème lorsqu’il s’agit de contrer la cybercriminalité. Selon un rapport de 2016 de Trustwave, 57 % des répondants ont rapporté que d’embaucher du personnel qualifié en TI était un défi majeur et pour 35 % d’entre eux, la rétention de leur ressource était un problème. Rapportez-vous à notre article du mois d’avril : 5 raisons avantageuses d’impartir vos TI.
  10. Il est compliqué d’acheter une police d’assurance ou ça n’existe pas. Le marché des assurances en cybercriminalité est plein essor. Les primes brutes annuelles sont passées de 2.5 milliards de dollars en 2015 et devraient atteindre 7.5 milliards de dollars d’ici 2020 selon PWC.

Source : Darkreading

 
 
________________________________________________________________________________________________________________________
FAIT SAILLANT >>
 
59 % des entreprises manufacturières québécoises qui ont investi massivement en équipement, en R-D et en TIC ont été plus nombreuses à connaître une importante croissance de leur chiffre d’affaires en 2016. La majorité d’entre elles ont réalisé au moins un type d’action innovante au cours des trois dernières années. Découvrez 6 publications GRATUITES de services-conseils pour transformer vos TIC en levier de croissance!