Apple dénonce Facebook pour la distribution d’une application qui capture les données de ses utilisateurs

Apple dénonce Facebook pour la distribution d’une application qui capture les données de ses utilisateurs

Selon Apple, Facebook ne peut plus continuer de distribuer une application payante, touchée par des adolescents, pour suivre de près l’utilisation du téléphone et du Web de ses usagers.

Le blog technologique TechCrunch a annoncé le 29 janvier 2019 que Facebook payait environ 20 dollars par mois pour utiliser l'application de recherche Facebook. Alors que Facebook affirme que cela a été fait avec une permission, la société définit librement le mot « permission » depuis longtemps et obscurcit les données qu'elle collecte. Facebook indique que moins de 5 % des utilisateurs de l'application étaient des adolescents et qu'ils disposaient d'une autorisation parentale. Néanmoins, la révélation est encore un autre problème sur le bilan de Facebook en matière de confidentialité et pourrait inciter à un examen plus approfondi de la réglementation. Selon TechCrunch, Facebook évite l'application Apple Store et ses règles plus strictes en matière de confidentialité. Apple a déclaré que Facebook utilisait un mécanisme de distribution destiné aux employés de l'entreprise, et non aux étrangers, donc Apple a révoqué cette fonctionnalité.

Le chercheur en sécurité des applications mobiles, Will Strafach, qui a étudié l'application pour le compte de TechCrunch, a mentionné à l'Associated Press qu'il était abasourdi de découvrir que Facebook était surpris en flagrant délit de violation de la confiance d'Apple. Il a ajouté que de tels outils de capture du trafic ne sont censés être utilisés que par des partenaires de confiance à l’interne. Au lieu de cela, Facebook récupérait tout le trafic de données entrant et sortant provenant de membres du public sans leur consentement, et ce, dans une application destinée aux adolescents. "Cela n'est absolument pas autorisé", a déclaré Strafach, PDG de Guardian Mobile Firewall. "C'est hallucinant comment Facebook tente de défier les règlements". Il a appelé "brouiller les pistes" toute tentative de Facebook de prétendre que les utilisateurs qui installaient les applications comprenaient la portée illimitée de la collecte de données. "Je ne pense pas qu'ils expliquent très clairement aux utilisateurs quel niveau d'accès ils accordaient lorsqu'ils ont donné leur autorisation", a déclaré Strafach. "Les utilisateurs n'ont tout simplement pas compris l’ampleur de la situation."

Depuis le 6 février 2019, un formulaire de divulgation sur Betabound, l'un des services ayant distribué Facebook Research, informe les utilisateurs potentiels qu'en installant le logiciel, ils permettent à Facebook de collecter toute une gamme de données. Cela inclut des informations sur les applications qu’ils ont installées, comme le moment où ils l’utilisent et ce qu’ils font dessus. Des informations sont également collectées sur la manière dont d'autres personnes interagissent avec les utilisateurs et leur contenu au sein de ces applications, en fonction de la divulgation. Néanmoins, Betabound a averti que Facebook pourrait collecter des informations même lorsqu'une application ou un navigateur Web sécurise l'accès aux données…

Source : Newsmax


Ce à quoi vous consentez en vous inscrivant.

En vous inscrivant sur notre site Web, vous nous autorisez à communiquer avec vous par courrier électronique, téléphone, courrier postal ou tout autre moyen de communication disponible. Soyez sans inquiétude, nous ne vendrons jamais vos informations ni n'envahirons votre boîte de courriels. À tout moment, vous pouvez vous désinscrire de nos communications.