Comment se protéger si votre numéro d’assurance sociale a été volé?

Comment se protéger si votre numéro d’assurance sociale a été volé?

Chaque jour, il semble qu'un autre désastre en matière de sécurité des données mette en péril nos renseignements personnels. Si ce n'est pas une grande chaîne d'hôtels ou de restaurants qui se fait pirater, c'est une institution financière. À la suite des atteintes à Capital One, Equifax et une foule d'autres organisations financières et de soins de santé, il ne fait aucun doute que votre numéro d’assurance sociale a été compromis, disent les experts en cybersécurité.

« Votre numéro d'assurance sociale est quelque part sur le Dark Web », explique Charles Henderson, qui dirige X-Force Red, une équipe de pirates informatiques d'IBM Security que les entreprises engagent pour pénétrer dans leurs systèmes informatiques afin d'exposer leurs vulnérabilités. « Il est tout à fait raisonnable de supposer que votre numéro d’assurance sociale a été compromis au moins une fois, si ce n'est plusieurs fois », déclare Mike Chapple, professeur agrégé de technologies de l'information, d'analyse et d'opérations au Mendoza College of Business de l'Université de Notre Dame.

Un numéro d’assurance sociale compromis est beaucoup plus problématique que lorsque d'autres types de données personnelles sont piratées. Si votre numéro de carte de crédit est volé, votre banque peut en émettre un nouveau dans les jours qui suivent. En cas de vol de votre passeport ou de votre permis de conduire, vous pouvez obtenir un passeport ou un permis de conduire de remplacement émis avec des numéros tout neufs.

Non seulement votre numéro d’assurance sociale est conçu pour rester avec vous toute votre vie, mais il est interrelié à vos antécédents bancaires et de crédit. Si un cybercriminel a votre nom, votre adresse et votre NAS, il peut voler votre identité. « Si les informations d'identification de vos services bancaires en ligne sont compromises, elles ne vous obligent pas à changer votre nom d'utilisateur - elles vous obligent à changer votre mot de passe. Mais dans le cas de l’assurance sociale, le numéro est votre nom d'utilisateur et il n'y a pas de mot de passe à changer », explique M. Henderson.

Voici 2 solutions pour vous protéger contre le vol d'identité :

1. Geler votre crédit.

« La chose la plus importante que vous puissiez faire est de geler votre crédit », dit Chapple. C'est le moyen le plus efficace de protéger les données sensibles de vos rapports de solvabilité et, depuis septembre dernier, le processus est entièrement gratuit.

Le gel de votre crédit empêche quiconque de faire une nouvelle demande de crédit en votre nom, et il demeure en place jusqu'à ce que vous le dégeliez. Cette mesure préventive peut vous épargner les tracas et les coûts importants associés à la lutte contre le vol d'identité.

Pour geler votre crédit, vous devez communiquer avec l’un des trois principaux bureaux de crédit individuellement, en ligne ou par téléphone - Equifax (800-685-1111), Experian (888-397-3742) ou TransUnion (888-909-8872). Une fois qu'un gel est en place, votre crédit est protégé jusqu'à ce que vous leviez le gel. Cela n'affectera pas votre pointage de crédit, et vous devrez lever temporairement le gel si vous voulez faire une nouvelle demande de crédit.

2. Arrêter de donner votre NAS.

Il n'y a aucune raison que vous ayez votre carte d’assurance sociale dans votre portefeuille. Aucun agent de voyage n'a besoin de votre numéro d’assurance sociale. Aucune carte de fidélité ou programme de récompenses n'exige ce numéro. Ne donnez pas votre NAS à une agence de location de voitures. « Vous devriez être très prudent quant à la personne à qui vous fournissez votre numéro d’assurance sociale », dit Chapple. « Vous vous créez moins d'expositions pour vous-même. Vous limitez le nombre d'endroits où votre numéro de sécurité sociale est stocké et pourrait être compromis ».

« Si quelqu'un vous demande votre numéro d’assurance sociale, vous devriez lui demander pourquoi », dit M. Henderson, qui s'énerve lorsqu'il trouve un formulaire demandant cette information personnelle. « D'habitude, j'appelle un numéro 800 et je leur demande pourquoi ils en ont besoin. Vous seriez surpris du nombre d'organisations qui diront : « Mettez neuf zéros ». Il s'avère que beaucoup d'entre eux n'ont pas vraiment besoin de cette information ». Cela vaut aussi pour les formulaires papier. « C'est la routine d'entrer dans le cabinet d'un médecin et qu’on vous demande votre NAS sur un formulaire, mais depuis des années, je les laisse toujours vides, et personne ne s'y oppose jamais vraiment », dit Chapple.

Nous avons ce problème parce que les institutions financières ont systématiquement mal utilisé les numéros d’assurance sociale, qui ont été introduits pour la première fois dans les années 1930. « Ces numéros n'ont pas été conçus pour être secrets. En outre, ils n'ont pas été conçus comme une forme d'authentification. Ce ne sont que des identifiants », explique M. Henderson.

Source : Suzanne Rowan Kelleher


Ce à quoi vous consentez en vous inscrivant.

En vous inscrivant sur notre site Web, vous nous autorisez à communiquer avec vous par courrier électronique, téléphone, courrier postal ou tout autre moyen de communication disponible. Soyez sans inquiétude, nous ne vendrons jamais vos informations ni n'envahirons votre boîte de courriels. À tout moment, vous pouvez vous désinscrire de nos communications.