La protection d’Equifax offerte par Desjardins est incomplète

La protection d’Equifax offerte par Desjardins est incomplète

Une enquête de Radio-Canada prouve qu'il est toujours possible de commander des cartes de crédit à l'insu des membres de Desjardins, malgré leur inscription au service d'Equifax.

Pour mener leur enquête, Radio-Canada a fait appel à cinq volontaires. Ceux-ci devaient être membres de Desjardins, victimes du vol de données et inscrits au service d'Equifax. Chaque participant a effectué une demande de carte de crédit à son nom sur le site Web d'une banque et ils ont attendu de voir si l'outil de surveillance de crédit allait les signaler. Sur les cinq personnes, une seule a reçu une alerte d'Equifax suite à une demande de carte à la Banque de Montréal BMO. Equifax est pourtant censée alerter tous ses clients pour toute demande de nouvelle carte de crédit, d'ouverture de compte ou de changement aux comptes existants. Difficile de se sentir en sécurité avec la protection d’Equifax qui, rappelons-le, a aussi subi un piratage informatique qui a touché plus de 143 millions de clients américains, canadiens et britanniques en septembre 2017.

Incapacité à parler à un employé d’Equifax

Un grand nombre de victimes du vol de données chez Desjardins est incapable de parler à un employé d’Equifax. L’inscription au service d’Equifax offert par la caisse populaire doit se faire uniquement en ligne, mais leur site Internet est souvent inaccessible en raison d’un trop grand achalandage. Une fois leur compte créé, les clients doivent ensuite communiquer avec la société d'évaluation de la cote de crédit par téléphone afin de valider leur identité. L’attente peut aller jusqu’à 4h pour parler à un représentant d’Equifax et il est parfois même impossible d’obtenir la ligne qui finit par tomber sur une tonalité occupée. Beaucoup de clients se plaignent même d’avoir reçu un service exclusivement en anglais.

Il manque un maillon important à la chaîne de protection

La protection offerte aux membres de Desjardins serait affectée par l'existence d'un autre service de surveillance de crédit, soit TransUnion. « Toutes les banques font affaire avec les deux, mais certaines vont privilégier TransUnion pour prendre leur décision de crédit. C'est ce qui explique pourquoi des clients vont faire des demandes de cartes de crédit et ne recevront pas d'alerte d'Equifax », explique Sylvain Paquette, président du Bureau canadien du crédit. TransUnion est souvent choisie par les banques, car l'information qu'elle détient remonte à près de 30 ans. Ça permet donc aux banques d'aller fouiller plus loin dans le passé d’un client afin de prendre une meilleure décision de crédit. Selon le Bureau canadien du crédit, les fraudeurs passent prioritairement par des cartes de crédit faisant affaire avec TransUnion ou par des firmes en ligne qui font des prêts de plusieurs centaines de dollars sans effectuer d’enquête de crédit.

Desjardins et TransUnion toujours en négociation

En date du 6 août, 728 832 membres de Desjardins étaient inscrits au service d’Equifax, ce qui représente seulement 27 % des personnes touchées par la fuite de renseignements personnels. Pour une protection complète, l’ensemble des 2,9 millions de victimes devrait également bénéficier du service de TransUnion. C'est d'ailleurs ce qu'avait promis le PDG de Desjardins, le 3 juillet dernier, sans jamais donner suite aux consommateurs. En attendant la fin des négociations, Desjardins souligne que ses membres peuvent au moins consulter leur dossier de crédit TransUnion via l'application « Ma cote de crédit » disponible sur AccèsD :

Ce service n’envoie toutefois pas d'alerte aux membres en cas de changement. Il faut donc développer le réflexe d’aller vérifier régulièrement.

Sources : Radio-Canada et TVA Nouvelles.


Ce à quoi vous consentez en vous inscrivant.

En vous inscrivant sur notre site Web, vous nous autorisez à communiquer avec vous par courrier électronique, téléphone, courrier postal ou tout autre moyen de communication disponible. Soyez sans inquiétude, nous ne vendrons jamais vos informations ni n'envahirons votre boîte de courriels. À tout moment, vous pouvez vous désinscrire de nos communications.