Guerre de l’information : Twitter lance une stratégie de contournement de la censure pour échapper à la surveillance russe

Guerre de l’information : Twitter lance une stratégie de contournement de la censure pour échapper à la surveillance russe

Mars 2022 - Les entreprises touchées par la répression de la liberté d'expression en Russie à la suite de l'invasion de l'Ukraine ordonnée par Poutine, comme Twitter, Facebook et d’autres médias, réagissent en proposant des solutions technologiques sur le Dark Web pour contourner la censure.

Le Kremlin a pris des mesures pour réduire au silence le mouvement de protestation contre la guerre en Russie en restreignant les médias indépendants locaux et internationaux, ainsi que Twitter et Facebook. Le parlement contrôlé par Poutine a adopté une loi rendant la diffusion de ce qu'il considère comme des "fake news" sur l'armée russe passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 15 ans de prison. Cette répression a incité de grands médias internationaux, dont le New York Times et la BBC, à suspendre leurs activités d'information en Russie. Twitter a lancé cette semaine une version officielle de son site de microblogging sur Tor, la principale porte d'entrée de l'Internet anonyme. Les sites sur Tor se terminant par .onion au lieu de .com, permettent de dissimuler la localisation de l'utilisateur et son activité. Le réseau fonctionne « en oignon » avec plusieurs couches pour protéger les données (d'où le logo de Tor). Cette stratégie permet donc aux utilisateurs en Russie de contourner la surveillance et la censure en utilisant le réseau d'anonymat Tor pour accéder à la plateforme.

« Rendre notre service plus accessible est une priorité permanente pour nous. Nous avons connaissance de rapports pointant une difficulté croissante pour les utilisateurs à accéder à Twitter depuis la Russie. Nous investiguons et travaillons à rétablir un accès total à notre service. », a déclaré Trenton Kennedy, porte-parole de Twitter, dans un communiqué envoyé par courriel le 2 mars dernier. Le réseau social était effectivement limité en Russie depuis quelque temps. Plus précisément, le 4 mars dernier, le régulateur russe de l'Internet, Roskomnadzor, a commencé à restreindre l'accès à Twitter après avoir récemment bloqué Facebook. Cette décision était basée sur une demande du Parquet national datant du 24 février, soit la même date que le début de l'invasion de l'Ukraine.

La BBC a publié un message intitulé "Comment contourner le blocage de la BBC en Russie", indiquant le site "dédié" de la chaîne sur le navigateur Tor et Psiphon, un outil pour contourner la censure. La BBC a également lancé 2 fréquences d'ondes courtes diffusant des informations en anglais en Ukraine et dans certaines parties de la Russie - ce qui avait été progressivement supprimé dans la plupart des endroits au cours de la dernière décennie. « L'accès à des informations précises et indépendantes est un droit de l'homme fondamental qui ne doit pas être refusé au peuple russe », a déclaré la BBC. Voice of America, le service de diffusion internationale par radio et télévision du gouvernement américain, que le Kremlin a menacé la semaine dernière de bloquer en raison de ses reportages indépendants sur l'invasion de la Russie, a déclaré dans un communiqué : « VOA continuera de promouvoir et soutenir les outils et les ressources qui permettront à notre public de contourner les mesures de blocage imposées à nos sites en Russie. Nos journalistes poursuivront leurs reportages, un exemple de la liberté de la presse en action. » Un groupe de financement participatif a d’ailleurs payé pour que les émissions soient placées sur une station privée et commerciale à ondes courtes.

Somme toute, bien que le Dark Web, aussi appelé le Web clandestin, soit utile pour les applications illégales, cette situation démontre qu’il peut tout aussi bien servir pour préserver l'anonymat et la confidentialité des activités sur Internet par applications légales soutenant les droits fondamentaux.

Source : Rebecca Falconer et Marina Alcaraz


Leave a comment!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Ce à quoi vous consentez en vous inscrivant.

En vous inscrivant sur notre site Web, vous nous autorisez à communiquer avec vous par courrier électronique, téléphone, courrier postal ou tout autre moyen de communication disponible. Soyez sans inquiétude, nous ne vendrons jamais vos informations ni n'envahirons votre boîte de courriels. À tout moment, vous pouvez vous désinscrire de nos communications.